Assurer la transition au nouveau taux d’intérêt de référence canadien

L'année prochaine, la majorité des autorités mondiales, dont le Canada, auront complètement abandonné le taux LIBOR pour le remplacer par un autre taux de référence sans risque. La robustesse, la fiabilité et la résistance aux pressions du marché des taux de référence sans risque (TRSR) en font le choix idéal pour l'innovation continue et la durabilité des structures de marché.

Quelles seront les répercussions de la transition du taux d'intérêt de référence pour le marché canadien des dérivés sur les taux d'intérêt à court terme?

La transition du taux CDOR au taux CORRA

En 2021, la Banque du Canada a entrepris de faire valoir une version améliorée du taux des opérations de pension à un jour (taux CORRA) pour remplacer l'ancien taux CDOR (Canadian Dollar Offered Rate) à titre de taux d'intérêt sans risque d'ici 2024. Le processus étalé et la méthode progressive de la transition du TRSR ont permis de tenir compte de la difficulté d'intégrer le taux CDOR aux contrats commerciaux et ainsi que des calculs techniques complexes qu'il exige pour les prêts et les initiatives de financement des entreprises.

Durant la transition, les taux CDOR et CORRA sont utilisés en parallèle, le taux CORRA servant de taux complémentaire. Le 28 juin 2024, le calcul et la publication de l'ensemble des échéances du taux CDOR cesseront définitivement, ce qui aura des répercussions directes sur le contrat à terme sur acceptations bancaires de trois mois (BAXMC).

Le 9 janvier 2023, les cotations sur le marché entre courtiers sont passées du taux CDOR au taux CORRA, à commencer par les swaps de taux d'intérêt. D'ici le 27 mars 2023, les options sur swap sur le dollar canadien et les swaps de devises entre courtiers passeront aussi au taux CORRA. Par contre, les investisseurs pourront continuer de demander des dérivés fondés sur le taux CDOR après ces dates.

Répercussions sur la négociation de dérivés canadiens

La Bourse de Montréal a réagi sans tarder à la hausse de la demande d'instruments de couverture des taux d'intérêt en apportant des changements structuraux visant le taux de référence. La Bourse a lancé un nouveau programme de maintien de marché pour le contrat à terme de trois mois sur le taux CORRA (CRAMC) en 2020 et le nouveau contrat à terme d'un mois sur le taux CORRA (COAMC) en janvier 2023.

En lançant rapidement les contrats à terme fondés sur le taux CORRA, la Bourse voulait favoriser l'accroissement de la liquidité et réduire les risques futurs. Les investisseurs peuvent négocier des contrats CRA, COA et des contrats BAX en parallèle et exécuter des stratégies d'écart entre contrats à terme sur le taux CORRA et autres contrats à terme sur taux sans risque en vue d'exploiter la valeur relative entre marchés. Ces stratégies de négociation offrent une couverture contre le risque lié aux pensions sur titres et permettent d'atténuer le risque de financement au moyen d'opérations sur la base visant des titres au comptant et des contrats à terme.

Le nouveau taux de référence permet aux investisseurs d'effectuer des opérations sur un taux réel qui résiste à la manipulation et qui ne comporte aucun écart de taux, d'obtenir une exposition axée davantage sur la politique monétaire de la Banque du Canada et de favoriser la liquidité. La possibilité d'éliminer la composante crédit sur le taux d'intérêt sans risque est importante. En effet, tout le monde peut négocier sur le segment à court terme de la courbe en se basant sur la politique monétaire canadienne plutôt que sur risque de crédit.

Les États-Unis ont imposé la fin de l'utilisation du taux LIBOR pour les nouveaux contrats cette année, et les marchés sont volontairement passés rapidement aux taux d'intérêt sans risque. L'adoption anticipée du contrat à terme sur le taux SOFR (Secured Overnight Financing Rate) aux États-Unis aura aussi des effets sur l'écosystème de négociation des swaps sur devises, ce qui permettra au marché des TRSR au Canada et aux États-Unis de fleurir. On s'attend également à une accélération de la migration des opérations sur dérivés sur swap au Canada.

Pour les investisseurs effectuant des opérations intermarché, la concordance entre les grands marchés est une considération fondamentale. L'approche progressive assurera le maintien de l'activité et la liquidité du marché jusqu'à la date de cessation. À ce moment-là, les contrats BAX seront automatiquement convertis en contrats CORRA équivalents.

Comment les négociateurs de dérivés peuvent-ils se préparer à la transition vers le nouveau taux de référence sans risque canadien? Le microsite sur le taux CORRA de la Bourse de Montréal offre des conseils, des FAQ, des guides et d'autres ressources pour aider les investisseurs à se préparer et à considérer d'emblée le taux CORRA pour leurs stratégies de négociation sur taux d'intérêt à court terme.



© Bourse de Montréal Inc., 2023. Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de distribuer, de vendre ou de modifier le présent document sans le consentement préalable écrit de Bourse de Montréal Inc. Les renseignements qui figurent dans le présent article sont fournis à titre d'information seulement. Ni Groupe TMX Limitée ni ses sociétés affiliées ne garantissent l'exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent document et ne sont responsables des erreurs ou des omissions que ceux-ci pourraient comporter ni de l'utilisation qui pourrait en être faite. Le présent article ne vise pas à offrir des conseils en placement, en comptabilité ou en fiscalité ni des conseils juridiques, financiers ou autres, et l'on ne doit pas s'en remettre à celui-ci pour de tels conseils. L'information présentée ne vise pas à encourager l'achat de titres ou de dérivés inscrits à la Bourse de Montréal, à la Bourse de Toronto ou à la Bourse de croissance TSX. Le Groupe TMX et ses sociétés affiliées ne cautionnent ni ne recommandent les titres mentionnés dans le présent document. BAX, COA, CRA, Bourse de Montréal et MX sont des marques de commerce de Bourse de Montréal Inc. TMX, le logo de TMX, « The Future is Yours to See. » et « Voir le futur. Réaliser l'avenir. » sont des marques déposées de TSX Inc. et elles sont utilisées sous licence.

Articles connexes

  • 22 mai 2024
    Comme le premier jour d’avis est le 31 mai, la partie liquide de la période de report pourrait débuter le 28 mai, comme à l’habitude, ou encore être repoussée au 29 mai puisque la dynamique de cette période repose toujours sur le souci de fermer des positions avant les dates d’avis et de livraison. Les acheteurs doivent trouver entente avec les vendeurs, non seulement pour le prix, mais aussi pour le moment de l’opération : nous suggérons donc d’être à l’affût du début de la partie liquide le 28 mai, sans pour autant s’en faire si un retard d’une journée s’observe par rapport aux trimestres précédents, puisque le premier jour d’avis tombe maintenant un jour plus tard.
    26 avril 2024
    Les taux d’intérêt de référence sont essentiels à l’élaboration de stratégies de placement et de politiques économiques, en plus d’influer sur les taux d’intérêt en vigueur dans l’environnement financier mondial. Au Canada, on a remplacé le Canadian Dollar Offered Rate (CDOR), taux de référence reconnu pour les acceptations bancaires (AB), par le taux des opérations de pension à un jour (CORRA). Ce virage marque un changement important dans les processus de prise de décisions financières. Il fait suite à la nécessité de se doter de taux précis, fiables, adaptés au contexte économique actuel et capables de donner une image claire des conditions du marché. Par le fait même, ce changement sonne le glas du contrat à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois (BAXMD), dont la dernière émission arrive à échéance le 17 juin, avant la publication finale du taux CDOR, le vendredi 28 juin 2024.
  • 19 mars 2024
    Dans cette édition, nous nous intéressons aux écarts intermarchandises visant les contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada, qui viennent d’être intégrés à Bloomberg. L’article offre un aperçu des conventions de cotation qui permettra aux investisseurs de mieux saisir les normes de cotation dans le cadre de la négociation d’écarts sur la courbe et facilitera l’exécution efficiente de ces stratégies d’écart très populaires.
    4 juin 2024
    En avril, une dépréciation de 30 points de base des obligations à 5 ans a entraîné l’élargissement de l’écart entre les obligations canadiennes et américaines. Nous examinons les données historiques de deux économies profondément interconnectées dont la trajectoire diffère sur une longue période.
  • 14 mai 2024
    Dans cette édition, nous examinons les facteurs inhérents aux contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada ainsi que leurs implications pour les positions qui viendront à échéance en 2024 et en 2025. Même si on prévoit peu d'émissions susceptibles de perturber les contrats à terme, les investisseurs doivent être conscients du passage probable à une base négative en raison des attentes relatives à la politique monétaire. L'article présente des scénarios de taux d'intérêt selon chaque échéance de contrat à terme sur obligations; il jette la lumière sur l'évolution de la base et fournit des perspectives sur la valeur de l'option d'atout.