Principes fondamentaux des contrats à terme sur titres à revenu fixe canadiens

Les contrats à terme sur titres à revenu fixe négociés à la Bourse de Montréal sont souvent utilisés pour reproduire, de manière efficace et à faible coût, une position sur les obligations du gouvernement du Canada.

La Bourse de Montréal permet désormais de négocier un éventail complet de contrats à terme sur le segment des échéances de un mois à 30 ans de la courbe des taux. Des produits analogues sont offerts sur d'autres marchés internationaux, notamment aux États-Unis, en Italie, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, mais seuls les produits négociés à la Bourse de Montréal permettent d'obtenir une exposition aux dérivés sur obligations du gouvernement du Canada.

LIRE L'ARTICLE

Articles connexes

  • 22 mai 2024
    Comme le premier jour d’avis est le 31 mai, la partie liquide de la période de report pourrait débuter le 28 mai, comme à l’habitude, ou encore être repoussée au 29 mai puisque la dynamique de cette période repose toujours sur le souci de fermer des positions avant les dates d’avis et de livraison. Les acheteurs doivent trouver entente avec les vendeurs, non seulement pour le prix, mais aussi pour le moment de l’opération : nous suggérons donc d’être à l’affût du début de la partie liquide le 28 mai, sans pour autant s’en faire si un retard d’une journée s’observe par rapport aux trimestres précédents, puisque le premier jour d’avis tombe maintenant un jour plus tard.
    26 avril 2024
    Les taux d’intérêt de référence sont essentiels à l’élaboration de stratégies de placement et de politiques économiques, en plus d’influer sur les taux d’intérêt en vigueur dans l’environnement financier mondial. Au Canada, on a remplacé le Canadian Dollar Offered Rate (CDOR), taux de référence reconnu pour les acceptations bancaires (AB), par le taux des opérations de pension à un jour (CORRA). Ce virage marque un changement important dans les processus de prise de décisions financières. Il fait suite à la nécessité de se doter de taux précis, fiables, adaptés au contexte économique actuel et capables de donner une image claire des conditions du marché. Par le fait même, ce changement sonne le glas du contrat à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois (BAXMD), dont la dernière émission arrive à échéance le 17 juin, avant la publication finale du taux CDOR, le vendredi 28 juin 2024.
  • 4 juin 2024
    En avril, une dépréciation de 30 points de base des obligations à 5 ans a entraîné l’élargissement de l’écart entre les obligations canadiennes et américaines. Nous examinons les données historiques de deux économies profondément interconnectées dont la trajectoire diffère sur une longue période.
    14 mai 2024
    Dans cette édition, nous examinons les facteurs inhérents aux contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada ainsi que leurs implications pour les positions qui viendront à échéance en 2024 et en 2025. Même si on prévoit peu d'émissions susceptibles de perturber les contrats à terme, les investisseurs doivent être conscients du passage probable à une base négative en raison des attentes relatives à la politique monétaire. L'article présente des scénarios de taux d'intérêt selon chaque échéance de contrat à terme sur obligations; il jette la lumière sur l'évolution de la base et fournit des perspectives sur la valeur de l'option d'atout.